Observations et propositions pour la consultation nationale sur la Stratégie Française pour l’Énergie et le Climat (SFEC)

Energies Territoriales du Nord-Est de la France (ETNEF) fait part de ses observations et propositions lors de la consultation nationale sur la Stratégie Française pour l’Energie et le Climat et se félicite du rattachement du Pôle Energie du gouvernement au Ministère de l’Economie, des Finances et de la souveraineté industrielle et numérique.

Ses membres, engagés dans leurs territoires depuis des années, ont contribué depuis mi 2022 aux différentes
consultations lancées par le Gouvernement sur les enjeux du futur mix énergétique en apportant des compétences
fortes sur la compréhension des enjeux locaux, régionaux et nationaux et la recherche de solutions énergétiques et
environnementales alternatives.

Notre constat est que la décarbonation de l’énergie est indispensable en France et qu’elle ne pourra se mettre en
œuvre qu’avec une double vision nationale et territoriale, dans un dialogue sans a priori. Elle représente un potentiel
important de réindustrialisation des territoires, et il y a urgence à décarboner la chaleur et la mobilité avec des
solutions directes, sans passer nécessairement par l’électricité.

Dans nos trois régions (Hauts de France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté) le déploiement des EnR s’est
essentiellement limité depuis plus de 20 ans à l’installation massive et anarchique de l’éolien terrestre (55% de la
capacité nationale) et commence avec le solaire plein champ en zone agricole sans stratégie cohérente ni planification,
sans valeur ajoutée économique et sociale régionale, et surtout sans prise en compte de l’avis des populations et des
impacts sur leur environnement.

Les conséquences conduisent à des coûts importants et non maîtrisés de raccordement au réseau RTE. Il
conviendrait au contraire de développer des logiques d’autoconsommation et de mutualisation entre des groupes
de communes (sur 10 à 15 km) sur le réseau Enedis.

La contribution présente :

  • Des observations sur les objectifs, les moyens de la SFEC et les Energies renouvelables électriques
    intermittentes et variables ;
  • Des propositions sur le biogaz, la chaleur renouvelable, l’hydrogène et une approche alternative sur les
    EnRi grâce à l’autoconsommation sur le réseau ENEDIS;
  • Une proposition alternative de cible de consommation électrique raisonnable en 2035, pour un futur
    énergétique équilibré au niveau territorial, afin de parer au déséquilibre du développement des EnRi.
    Au-delà des incohérences du scénario central proposé, nous notons dans le document soumis à consultation une
    absence de bilan et d’état des lieux de notre système énergétique et la sous-estimation de 2 enjeux stratégiques
    de décarbonation et d’indépendance énergétique,
  • La planification, la formation et les enjeux industriels de remplacement des réacteurs nucléaires qui
    représente 65% de notre production électrique déjà décarbonée ;
  • L’absence d’approche et de programme sur la décarbonation du transport routier, agricole et des TP qui est
    un enjeu dont l’ordre de grandeur est équivalent voire supérieur à celui des véhicules légers pour la
    réduction de la consommations énergies fossiles.

    Enfin nous recommandons une approche territorialisée de la PPE pour mettre en œuvre des productions locales
    d’énergie qui réduiront la pression sur le réseau électrique national de RTE, libérant des capacités existantes pour
    l’électrification de l’industrie.